samedi 3 juin 2017

Nomination de Léon Bouchard : une famille reconnaissante





Léon Bouchard



   C’est un immense sentiment de joie et de fierté que moi et les autres enfants de Léon Bouchard, ma mère également âgée de 93 ans, ainsi que les frères et sœurs de Léon toujours vivants, éprouvons pour l’hommage posthume que vous lui consacrez comme nouveau membre de l’ODB. Peu d’entre eux connaissaient l’existence de cette organisation qui rend hommage aux artistes ou développeurs culturels de la région du SLSJ. Quel bonheur pour eux d’apprendre son existence en même temps que l’entrée de notre artiste au sein du groupe émérite.

  Notre père, qui avait commencé et a toujours sculpté en dilettante serait réellement honoré de cet hommage, comme il l’a été lors de ses premières expositions au Musée Maria Chapdelaine et au Musée La Pulperie. Puis en juin 2008, quand nous avons traversé le pont Alexandria d’Ottawa à Gatineau  qui mène au grandiose Musée Canadien des Civilisations, il avait manqué de mots pour exprimer ce que la vie lui avait réservé avec son art « naïf »! Quand il avait commencé à produire quelques pièces et que je l’encourageais à continuer, son seul désir dans ces années-là, début années ’90, était que la parenté et les gens de Ste-Hedwidge viennent voir les oeuvres qui meublaient de plus en plus son Petit bonheur à Ste-Hedwidge.

    Mon père a eu le temps de vivre et d’apprécier bien des moments où son art fut diffusé, que ce soit en vernissage de ses expostions ou par les articles et les émissions de télévision sur lui et son art. De là-haut depuis 2012, ça continue; il doit sourire et s’émouvoir de son hommage de l’ODB, du lancement du volume sur son oeuvre en 2015, de l’inauguration de son magnifique Sacré-coeur dans l’église de Ste-Hedwidge en janvier 2013, des 4 bas-reliefs sur la forêt exposés dans le vieux moulin de Val-Jalbert en 2014, du parc extérieur que la municipalité de Ste-Hedwidge est en train de préparer pour l’arrivée de 15 rondes bosses en pierre.

   Lui qui n’avait qu’une cinquième année scolaire et qui a travaillé toute sa vie pour gagner son pain, le voilà à 65 ans « embarqué » dans une nouvelle aventure qui l’a passionné pendant 25 ans et 275 sculptures plus tard. Comme il doit être heureux de voir son oeuvre lui survivre comme il le souhaitait d’ailleurs avec ses sculptures en pierre.

    Merci aux organisateurs de l’Ordre du bleuet! Et longue vie!"



Martin Bouchard

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire