mardi 6 juin 2017

DANIEL JEAN ET PAULE THERRIEN, LES MAÎTRES DE CÉRÉMONIE DU GALA

Daniel Jean et Paule Therrien, maîtres de cérémonie du Gala 2017 de l'Ordre du Bleuet
© Ordre du Bleuet – Andrée-Anne Lachaine photographie


C'est toute une équipe qui contribue au succès de notre  Gala honorifique. Chacun à son mérite et excelle dans ses compétences.

Pour une deuxième année, et nous espérons une récidive en 2018, le tandem, Daniel Jean et Paule Therrien, s'est révélé un atout majeur de notre plaisir. 

FORMIDABLE ! Ils sont tous les deux formidables. Une animation intelligente, de grande classe, teintée d’humour, mais sans excès, sachant s'adapter aux imprévus sans bavures. 


À partir d'un texte de base conforme au déroulement, ils ont su y ajouter leur notes personnelles toujours très appropriées.  Que l'on pense au voyage à Canne pour Jean-Marc E. Roy. À la mise en valeur du travail de Gilles Sénéchal, l’homme de l’ombre, ce 3 juin en pleine lumière combien méritée! et à ce coup de génie à la fin, de refaire le tour des lauréats comme un parcours concret, soit en visitant les lieux, soit en lisant les livres, soit en regardant les films, soit en allant aux spectacles, offrant au public conquis un tour d'horizon tangible de nos lauréats et des différentes disciplines artistiques représentées à travers eux.

GALA 2017 DE L'ORDRE DU BLEUET, UN FRANC SUCCÈS

Ordre du Bleuet - les nouveaux membres et les présidents
Michel Bonneau, président de l'Ordre du Bleuet, Claire Proulx, Jean Désy, Martin Bouchard représentant son père Léon Bouchard reçu à titre posthume, Pauline Tremblay, Jean-Marc E. Roy, Odette Bergeron représentant Pierre Dumont (posthume), Gilles Sénéchal, Denise Boileau, Larry Tremblay, Mélanie Maillot représentant sa mère Nicole Houde (posthume), Régis Tremblay président de la Caisse populaire d'Alma et président d'honneur du 8e Gala de l'OB, Christiane Laforge, présidente du Comité des candidatures.
© Ordre du Bleuet - Andrée-Anne Lachaine photographie.



Le 8e Gala honorifique de l'Ordre du Bleuet, le 3 juin a suscité beaucoup de réactions positives.

Comme celle-ci, de l'écrivain Jean Désy qui a été reçu Membre de l'Ordre :

Cher Monsieur Bonneau

Je tiens à vous remercier pour cette organisation, pour ce gala, j'aimerais que vous transmettiez aux gens autour de vous tous mes remerciements. 

J'ai été soufflé par le professionnalisme et la qualité des propos tenus hier, à l'auditorium (salle Michel-Côté d’Alma), de ces montages vidéos, de l'ensemble de la cérémonie qui, me semble-t-il, se voulait d'abord un hommage aux arts et à tous les artistes de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. 


Je ne savais pas à quoi m'attendre. Je vous avoue que je ne suis jamais très enthousiaste devant les cérémonies "d'honneur". Mais j'ai été conquis par ce que j'ai vu, entendu, et par la qualité des gens rencontrés.

Jean Désy



Pauline Tremblay fière d'être reçue Membre de l'Ordre du Bleuet

Pauline Tremblay



Le soir du Gala honorifique où dix personnes du milieu des arts sont reçues  « Membre de l'Ordre du Bleuet », les lauréats n'ont pas l'occasion de s'adresser au public. La grande majorité, préfèrent ainsi, car l'émotion est grande lors de leur nomination, surtout après avoir visionner le diaporama exclusif qui leur est consacré à chacun.

Alors, nous les invitons à écrire un mot que nous publions sur notre blogue et par la suite sur le site Web créé à leur nom respectif. Le tout est ensuite partagé sur les réseaux sociaux afin de rejoindre le plus de personnes possibles.

Voici ce que tenait à vous dire Pauline, ce 3 juin 2017.
Mesdames, messieurs, chers parents et amis

Je suis très fière et comblée de recevoir cet hommage avec des personnes exceptionnelles, inspirantes qui ont toute mon admiration pour leur réalisations artistiques et leur engagement.

Je tiens à remercier la personne qui a déposé ma candidature et le jury qui l’a retenue. J’en suis encore toute étonnée, mais comme j’aime les surprises, le bonheur n'en est que plus grand.

Cet hommage veut reconnaitre mon travail en tant que co-fondatrice du T.A.C théâtre, où j’ai œuvré pendant plus de 23 années.  Ce soir, je le partage avec deux femmes merveilleuses, artistes et pédagogues. Mes amies de toujours, co-fondatrice du T.A.C, Johanne Maltais et Jacynthe Chabot, également d’Hébertville-Station, village où nous avons grandi toutes les trois. La municipalité a délégué François Maltais, conseiller municipal. Merci de votre présence.

Avec Johanne et Jacynthe, nous avons été foudroyées, direct au cœur en 1973, en France, lors d’un stage avec de grands marionnettistes : Les Joly, Les Dougnac, Alain Recoing etc. 

À notre retour, nous avons trouvé et réalisé notre rêve : faire découvrir  la magie des arts de la marionnette auprès des jeunes. Nous avons poursuivi ce rêve dans nos carrières en enseignement des arts au secondaire et au préscolaire primaire. Les 3 mousquetaires ont accueilli, leur premier directeur de production en 1980, Normand Larouche qui nous a quitté ce printemps. Le quatuor a installé les bases, la mission et les fondements du T.A.C. et réalisé des productions qui nous ont permis de travailler avec plusieurs artistes et parcourir des milliers de kilomètres pour rejoindre des jeunes dans leur milieu. De ces années, je n’ai que des souvenirs inoubliables.

Je termine en remerciant mes collègues passionnés qui ont développé le programme Arts et Métiers de la scène à l’École polyvalente Jonquière. Nathalie Pelletier, Stéphan Rodrigue, Claudie Villeneuve, Isabelle Bilodeau, Sandra Tremblay, Isabelle Gilbert et Yves Larouche.

Merci à mon conjoint, Pierre, à  mes fils, Alexandre et Félix, à mes 3 sœurs, Lise, Hélen et Danielle qui me soutiennent depuis que j’ai choisi les arts. 

Merci à l’équipe de l’ordre du Bleuet et bonne fin de soirée à tous!

Pauline Tremblay






samedi 3 juin 2017

Nomination de Léon Bouchard : une famille reconnaissante





Léon Bouchard



   C’est un immense sentiment de joie et de fierté que moi et les autres enfants de Léon Bouchard, ma mère également âgée de 93 ans, ainsi que les frères et sœurs de Léon toujours vivants, éprouvons pour l’hommage posthume que vous lui consacrez comme nouveau membre de l’ODB. Peu d’entre eux connaissaient l’existence de cette organisation qui rend hommage aux artistes ou développeurs culturels de la région du SLSJ. Quel bonheur pour eux d’apprendre son existence en même temps que l’entrée de notre artiste au sein du groupe émérite.

  Notre père, qui avait commencé et a toujours sculpté en dilettante serait réellement honoré de cet hommage, comme il l’a été lors de ses premières expositions au Musée Maria Chapdelaine et au Musée La Pulperie. Puis en juin 2008, quand nous avons traversé le pont Alexandria d’Ottawa à Gatineau  qui mène au grandiose Musée Canadien des Civilisations, il avait manqué de mots pour exprimer ce que la vie lui avait réservé avec son art « naïf »! Quand il avait commencé à produire quelques pièces et que je l’encourageais à continuer, son seul désir dans ces années-là, début années ’90, était que la parenté et les gens de Ste-Hedwidge viennent voir les oeuvres qui meublaient de plus en plus son Petit bonheur à Ste-Hedwidge.

    Mon père a eu le temps de vivre et d’apprécier bien des moments où son art fut diffusé, que ce soit en vernissage de ses expostions ou par les articles et les émissions de télévision sur lui et son art. De là-haut depuis 2012, ça continue; il doit sourire et s’émouvoir de son hommage de l’ODB, du lancement du volume sur son oeuvre en 2015, de l’inauguration de son magnifique Sacré-coeur dans l’église de Ste-Hedwidge en janvier 2013, des 4 bas-reliefs sur la forêt exposés dans le vieux moulin de Val-Jalbert en 2014, du parc extérieur que la municipalité de Ste-Hedwidge est en train de préparer pour l’arrivée de 15 rondes bosses en pierre.

   Lui qui n’avait qu’une cinquième année scolaire et qui a travaillé toute sa vie pour gagner son pain, le voilà à 65 ans « embarqué » dans une nouvelle aventure qui l’a passionné pendant 25 ans et 275 sculptures plus tard. Comme il doit être heureux de voir son oeuvre lui survivre comme il le souhaitait d’ailleurs avec ses sculptures en pierre.

    Merci aux organisateurs de l’Ordre du bleuet! Et longue vie!"



Martin Bouchard

mercredi 10 mai 2017

LE CERCLE DE PRESSE DU SAGUENAY RECEVAIT L'ORDRE DU BLEUET


Ce matin, 10 mai, l’Ordre du Bleuet était invité au Cercle de presse de Saguenay pour y faire la promotion de la Société et présenter 2 de ses lauréats 2017: Denise Boileau, musicienne, et Jean-Marc E. Roy, cinéaste. Notre président, Michel Bonneau a présenté l’Ordre avec brio, en plus de rappeler aux représentants de la Presse les 8 autres membres reçus cette année ainsi que le processus de nomination des membres. Nos 2 lauréats nous ont également fait honneur en résumant leur carrière exceptionnelle et en répondant avec aplomb aux questions des journalistes.




Jean-Marc E. Roy
Denise Boileau

MA TV était sur place pour capter la séance d’une heure et je vous fais part des moments et des heures de diffusion, lesquelles débutent dès cet après-midi. et se terminent le 16 mai prochain.

Espérant que vous aurez autant de plaisir à écouter l’émission que j’ai eu de bonheur à y assister, je vous souhaite une excellente fin de journée.

Hélène Gaudreault
Responsable des communications

Ordre du Bleuet

Cercle de Presse capté le 10 mai 2017  à 9h00 à l’Hôtel Chicoutimi  
Jours et heures de diffusion 

Invités: le président du CA, Michel Bonneau 
et 2 lauréats 2017 de L’Ordre du Bleuet, soit:  Denise Boileau et Jean-Marc E. Roy

·         Mercredi 10 mai 2017 16:00
·         Mercredi 10 mai 2017 21:00
·         Jeudi 11 mai 2017 01:00
·         Jeudi 11 mai 2017 06:00
·         Jeudi 11 mai 2017 16:00
·         Vendredi 12 mai 2017 16:30
·         Samedi 13 mai 2017 01:00
·         Dimanche 14 mai 2017 04:00
·         Dimanche 14 mai 2017 06:00
·         Lundi 15 mai 2017 02:00
·         Lundi 15 mai 2017 20:00
·         Mardi 16 mai 2017 04:00
·         Mardi 16 mai 2017 06:00

jeudi 4 mai 2017

LES TROIS BELLES VOIX POUR LE GALA DE L'ORDRE DU BLEUET DU 3 JUIN 2017



Une fois de plus, pour lire les textes de présentation de chaque lauréat, nous tentons de réunir des comédiens et gens de communications dont la voix est exceptionnelle. Il est important de vous les faire mieux connaître, car ces artistes font partie de cette dynamique particulière à la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. On a le bonheur d'avoir, une fois de plus, pu compter sur Paule Therrien. Et nous aurons la surprise de découvrir deux comédiens qui en sont à leur première participation, Guillaume Ouellet et Bruno Paradis.

Paule Therrien
Paule Therrien 

Au cours des 23 ans de carrière à Radio-Canada, la voix de Paule Therrien était unanimement reconnue pour sa beauté. Nombreux ont porté le deuil de son départ en septembre 2015, certes pour ses qualités d’intervieweuse et d’animatrice, mais tant était grand le plaisir de l’entendre.

L’Ordre du Bleuet, profite depuis plusieurs années de sa contribution à la lecture des textes de présentations de nos lauréats. Un bel héritage, puisque ces textes sont enregistrés en studio pour nos diaporamas exclusifs à chaque nouveau Membre reçu, lesquels sont par la suite diffusés sur le Web et peuvent être entendus encore et encore.

Furetant sur son profil on y découvre des informations intéressantes la concernant. Détentrice d’un diplôme d’études collégiales en Arts et technologies des médias option journalisme du Cégep de Jonquière, elle a suivi une formation au CART (Collège des annonceurs radio et télévision de Québec). Elle cumule 25 années d’expérience à titre de chroniqueure et d’animatrice radio et télévision. « Mon parcours professionnel m’a permis de développer une grande polyvalence et une solide expertise autant en entrevue qu’en animation. Je suis aussi reconnue comme une passionnée des gens et de communication. ».

Outre sa carrière à Radio-Cana, Paule a travaillé à CJMT Télémédia - Télé Québec. De mai 1988 à juillet 1992, elle a été journaliste-animatrice pour Télé-Québec, CKRS radio-télévision et CJMT radio.

Elle a été Titulaire responsable du programme d’aide aux employés (PAE) à Radio-Canada, Chicoutimi.

Bénévolement elle fait de l’animation de galas pour divers organismes : Orchestre symphonique, Le Miens (Sida : information et entraide), Corporation des métiers d’art, Patrimoine Saguenay. Elle s’implique au sein de différents conseils d’administration et comités : Théâtre à Bout Portant, Théâtre du Faux coffre, Salon du Livre. Elle est aussi membre du Comité des candidatures de l’Ordre du Bleuet.

Guillaume Ouellet 


Guillaume Ouellet

Artiste polyvalent et créateur engagé, Guillaume Ouellet réside à Saguenay depuis plus d'une dizaine d'années. On a pu voir ses créations dans plusieurs centres d'artistes de la province. 

Auteur, comédien et musicien, il a arpenté les scènes du Québec s'y produisant pour plusieurs compagnies de théâtre, dans différentes formations musicales, en tant qu'animateur ou dans le contexte d'événements littéraires de tous genres.

Guillaume Ouellet s’est fait connaître sur la scène régionale dans les productions du théâtre La Rubrique et du Théâtre du Faux Coffre. Jouer c’est bien, mais l’écriture fait aussi partie de ses passions. Il a signé plusieurs textes pour des lectures publiques, dont Batman. Touche à tout, il est un artiste polyvalent, qui participe à Regard sur le court métrage, aux soirées Clam Saguenay, se rendant même à la finale de Montréal. On le retrouve aussi au cinéma dans plusieurs productions, dont le film Bleu Tonnerre de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy. Ce dernier est un de nos lauréats 2017.



Bruno Paradis


Bruno Paradis

Natif du Lac-Saint-Jean, Bruno a gradué de l'École nationale de théâtre du Canada de Montréal en 2007. Depuis sa sortie, on a pu le voir à la télévision dans plusieurs publicités et à fait quelques apparitions comme second rôle dans des séries jeunesse à VRAK télé. Sur les planches, Bruno a dansé pour l'Opéra de Montréal dans la production, Madame Butterfly, en 2008. La même année, il a prêté sa voix et dansé aux côtés de Pierre Lapointe dans la création Mutantès. Il a aussi participé à un projet de laboratoire de danse aux côtés de Dave Saint-Pierre.De 2007 à 2010, il joué plus de 250 fois à travers le Canada, dans la pièce Zorro, grand succès du théâtre jeunesse.

Entre 2011 et 2016, Bruno fait un détour dans sa carrière métropolitaine en s'installant dans sa région natale. Il a participé à plus d'une quinzaine de projets de théâtre, créant presque 20 personnages divers. De plus, il a élargi ses horizons en dirigeants de nombreux projets, tant à la direction d'acteur, en enseignement, qu'à la mise en scène. Son désir d'approfondir son travail à l'écran l'a emmené à tourner sur plusieurs courts métrages et publicités avec des réalisateurs régionaux prometteurs.

Depuis l'été 2015, Bruno incarne Rénald dans la pièce Saint-André-de-l'épouvante, de Samuel Archibald, dans une mise en scène de Patrice Dubois, coproduit, entre autres, par le théâtre PàP.

En 2017, on pourra aussi le voir dans son premier rôle au grand écran (Alex), dans le long métrage Tadoussac de Martin Laroche.

À 35 ans, il se balade entre les personnages d'homme-enfant perturbé et de jeune papa charmant.
 (source de cette biographie : http://www.agencebesse.com/hommes/bruno-paradis/ )


 
Daniel Jean et Gilles Chamberland

La direction de la mise en lecture a été confiée à Daniel Jean, réalisateur à Radio-Canada et membre du Comité des candidatures de l'Ordre du Bleuet. Gilles Chamberland est notre technicien du son à la fine oreille. Les enregistrements ont eu lieu dans le studio de Radio-Canada à qui nous disons un grand merci.